Jacqueline MIRANDE : Double meurtre à l’ abbaye

Sofy 19 novembre 2012 1


INFOS EDITEUR

double meurtre a l abbaye jacqueline mirande

Parution aux éditions Flammarion Père Castor collection Policier en 1998, en septembre 2012

« Meurtres à l’abbaye » est la trilogie qui regroupe « Double meurtre à l’abbaye », « Crime à Hautefage » et « Ce que savait le mort de la forêt ». Disponible aux éditions Flammarion Père Castor en 2011.

Illustrations de Wilfried BARTOLI

A la fin du XIIe siècle, dans l’enceinte de l’abbaye de Hautefage, un pèlerin de Saint-Jacques est retrouvé assassiné. L’enquête démarre aussitôt. Mais, à chercher le meurtrier, on se demande s’il y a encore des innocents…

(Source : Flammarion)

 
  • Pages : 128
  • ISBN : 9782081242043
  • Prix : 4,60 €
  • Genre : Roman policier jeunesse
  • Age : A partir de 11 ans
 
 

LA BOUTIQUE

 

L’AVIS

Le mystère du pèlerin….

Thomas le Rouge se livre au braconnage dans la forêt aux abords de l’abbaye de Hautefage et il découvre un bâton de pèlerin. Il voit également deux cavaliers déplacer le corps.

Alors que la fête a lieu dans l’enceinte de l’abbaye, frère Jérôme voit un pèlerin de Saint Jacques qui semble dormir sur le sol. Il s’avère que l’homme est mort. Il est identifié  par  un jeune homme jongleur et poète qui va de château en château, de foire en foire…

Il n’y a pas que l’enquête qui va agiter les lieux. Le retour de Guy de Servières va troubler les esprits… Il était le camarade de jeux de Dame Agnès qui est maintenant promise au Vicomte de Pleaux, messire Raymond.

« Double meurtre à l’abbaye » est vraiment captivant. Jacqueline Mirande retranscrit parfaitement la vie au moyen-âge. On a le sentiment d’évoluer dans l’enceinte de l’abbaye, d’être un des badauds de la foire. L’enquête policière est bien construite. On cherche le coupable mais plusieurs individus peuvent avoir l’air dangereux ou manipulateurs. Il y a également toute la tension amoureuse qui règne. Agnès est une belle jeune femme et certains perdraient peut-être la tête pour elle. Comment rester fidèle en amitié lorsque vous allez bientôt vous marier….

C’est également un portrait de la justice de l’époque.

Une ambiance qui rappelle « Le nom de la rose » d’Umberto Eco mais avec un texte bien évidement adapté pour les plus jeunes. Un vrai régal à lire.

Un Commentaire »

  1. lichèle Buchet 9 juin 2013 at 15 h 51 min - Reply

    A quand une suite à la saga de Tancrède le Normand?

Laisser un commentaire »